Vous avez un projet de création d’entreprises ; après évaluation, vous avez su que votre idée était géniale et qu’elle a de la viabilité. La prochaine étape, la plus importante et la plus complexe d’ailleurs, consistera à créer un business plan. Mais qu’est-ce que c’est qu’un business plan ? Par où commencer, et comment penser à tout dans ce document qui, en quelque sorte, doit être le fil conducteur de votre projet de création ? Pour davantage de compréhension sur le sujet, nous vous recommandons de commencer par égrener les prochaines lignes. 

Business plan : définition 

Le business plan, en un mot, est la version écrite de votre projet de création d’entreprises. C’est un document qui doit servir de lumière à toutes les personnes concernées par votre activité, votre affaire. Son importance est capitale d’autant qu’il apporte de la clarification à votre projet et mesure sa viabilité (du point de vue financier, marketing, industriel, commercial ou humain). Autrement dit, c’est à l’aide de ce document impeccablement réalisé que vous allez pouvoir persuader vos futurs associés, de même que les banques qui vous aideront pour le financement. 

Que faut-il mettre dans un business plan ? 

                                                                                                       achievement analysis brainstorming business business plan caucasian coffee collaboration colleagues computer data analysis development digital device discussion entrepreneur european expansion goals graph group growth information investment laptop man marketing meeting network noteboook people performance pointing presentation professional report research results startup statistics strategy summary talking team teamwork training westerner woman work working workshop workspace communication design software engineering learning
 Un business plan doit procéder à la présentation complète de votre projet de création d’entreprises. En effet, en plus de l’objectif, des risques et des contraintes, tous les éléments indispensables à la concrétisation de votre projet doivent y figurer. Aussi, c’est ce même document qui vous servira de repère une fois que votre projet entrera dans sa phase pratique, c’est-à-dire voir de temps en temps si vous êtes toujours en phase avec l’idée de départ. Par ailleurs, pour faciliter la compréhension de votre business plan à qui le lira, votre document doit répondre à une certaine configuration. Ainsi dit : 
  • Fournissez un document impeccable, c’est-à-dire répondant aux attentes de votre lecteur en matière d’informations (qui êtes-vous ? Pourquoi un tel projet ? Comment voulez-vous le rentabiliser ? Etc.) ; 
  • Produisez un texte simple (détaillez tous les calculs et ne laissez le moindre point d’ombre) ; 
  • Mettez l’accent sur vos besoins ; 
  • Soyez raisonnable dans votre document, commentez les tableaux, les graphes et les chiffres ; 
  • N’essayez pas d’éviter vos probables difficultés ni les risques ; 
  • Votre rédaction doit être soignée, c’est-à-dire exempte de fautes d’orthographe ou de conjugaison ; 
  • Veillez à la mise en forme ;
  • Un maximum de 25 à 35 pages doit pouvoir vous suffire à convaincre. La quantité n’importe que très peu. Veillez plutôt à la qualité de votre document, c’est-à-dire la solidité des arguments qui y sont développés.

Les différentes étapes de la rédaction de votre business plan 

Tous les projets sont différents, les finalités ne sont pas les mêmes, les voies pour y arriver non plus. De ce fait, il n’y a pas un modèle standard adapté à tous les projets. Toutefois, il existe certains éléments indispensables qui entrent dans la rédaction de tous les types de projets. Il s’agit notamment de l’introduction, du volet économique et du volet financier. 

L’introduction 

C’est incontestablement la partie la plus importante de votre business plan, car il s’agit de votre première impression. Faites donc en sorte qu’elle soit brève (une à deux pages maxi) et sidérante. Faites-y ressortir toutes les informations les plus cruciales de votre business plan.

99 % des lecteurs se limitent à l’introduction. Seulement une minorité de personnes prennent le temps de lire 25 à 35 pages en entier.

Par conséquent, montrez-vous convaincant et reprenez dans cette partie de la rédaction toutes les parties de votre business plan. Brièvement bien entendu ! 

Le volet économique 

Dénommé « partie qualitative », le volet économique ou descriptif procède essentiellement à la présentation de votre projet de création d’entreprises. Il insiste également sur ce qu’on appelle le « business model », de même que l’étude du marché, les techniques de marketing, le côté juridique de la chose et la présentation (de vous et de votre équipe).

Le volet financier 

Le volet financier n’est autre que le chiffrement de votre partie rédactionnelle. Il s’agira de « mathématiser » votre texte. On doit y retrouver notamment les tableaux financiers prévisionnels (compte de résultat, bilan, plan de financement…). La visée du volet financier consiste en réalité à démontrer la productivité du projet ainsi que sa perpétuité dans des termes financiers. 

Un business plan : mais pour quelle finalité ? 

Résultat de recherche d'images pour Le business plan, en plus de contribuer à la plénitude de votre projet, est avant tout un élément commercial indispensable à votre projet de création d’entreprise. À cet effet, il faudra l’adapter en fonction de la personne à qui il sera adressé. Est-il un banquier, un investisseur privé, un futur associé ? Tout compte fait, les attentes ne seront jamais les mêmes ! Ils ne verront pas votre projet d’un même œil. D’où la nécessité de prendre du temps et de vous armer correctement pour élaborer votre business plan. Car un projet qui peine à convaincre n’intéressera aucun investisseur. 

Business plan : les erreurs à éviter 

Établir un business plan, vous l’auriez certainement compris, ça demande de l’énergie. Et pour réussir et en être fier, il existe quelques erreurs que vous devez coûte que coûte éviter. Auquel cas, vous auriez tout foutu à l’eau. 

Trop miser sur les chiffres

Il est vrai que le prévisionnel financier est la pièce maîtresse du business plan, mais chercher à attirer de bonnes grâces rien que par des chiffres serait une erreur. La présentation du projet et ses atouts sont d’une importance incontournable dans l’attribution d’un prêt. Pour vous attirer les faveurs d’une banque, chaque étape de votre business plan devrait être approfondie, car elles sont toutes importantes. 

Se perdre dans ses propres chiffres 

Le tout ne suffit pas de montrer un prévisionnel parfait, mais de maîtriser de fond en comble les chiffres que vous avez avancés dans votre business plan. Au cas où vos propres chiffres vous deviendraient étrangers, vous risquez d’avoir des sueurs froides. Car des questions pièges, vous en serez confrontées, vous serez tenté par les banques. D’où la nécessité d’avoir une maîtrise parfaite de vos chiffres.  

Présenter un business plan sans queue ni tête 

Résultat de recherche d'images pour Vous ne pouvez pas prétendre solliciter un prêt auprès d’un potentiel partenaire par exemple sans disposer d’aucune capacité d’apport personnel. Naturellement, personne ne vous répondra favorablement. Aussi, il y aura incohérence lorsque les ressources nécessaires à la concrétisation de votre stratégie commerciale nécessitent plus de dépenses que le montant global de votre plan financier. Donc dans votre plan business, veillez attentivement à tous les tenants et aboutissants. Montrez-vous cohérent, succinct et convaincants.  

Une présentation qui laisse à désirer 

Les bailleurs de fonds se montrent particulièrement pointilleux sur les détails qui pour vous peuvent paraître moins importants. Allusion est faite aux fautes d’orthographe et de conjugaison, à la syntaxe… Si vous présentez un business plan « salade », ne rêvez pas d’un retour prometteur. Pour plaire : 
  • Présentez un texte aéré ; 
  • Votre document doit contenir un sommaire ; 
  • Créez un foliotage ;
  • Rédigez de petits résumés en encadré sous chaque partie. 

De l’idée de la création d’entreprises à la concrétisation, c’est un long chemin. Mais avec de l’énergie, du courage et de la rigueur vous y parviendrez sûrement. Besoin d’aide ? Vous pouvez en savoir plus sur les étapes nécessaires à la création d’une entreprise ou d’une micro-entreprise (du business model au financement passant par l’étude du marché…) ; franchissez toutes les étapes ! 

PARTAGER
Article précédent10 astuces pour un achat réussi sur Internet
Journaliste indépendant depuis 2015, j'apprécie fortement les voyages et la lecture. Je m'intéresse également beaucoup à l'actualité, c'est pourquoi j'ai décidé de rejoindre l'équipe de Francodiff fin 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Please enter your name here