On définit simplement le crédit à la consommation comme le crédit accordé par des sociétés financières ou des banques à des particuliers. Ce prêt leur permet d’investir dans l’acquisition de biens et services comme l’achat d’automobile ou d’appareils électroménagers par exemple. Voici un tour d’horizon sur le crédit à la consommation !

Les différents types de crédit à la consommation

On note une large gamme d’offres de crédit à la consommation. Parmi ces produits consacrés aux crédits à la consommation, on peut en citer quelques-uns.

  • Le prêt personnel 

Il n’est particulier à aucune dépense précise.

  • Le crédit en ligne  

Il est octroyé via internet sur les sites des institutions financières concernées.

  • Le prêt affecté pour une dépense spécifique 

Il peut s’agir par exemple de l’achat d’un véhicule ou du financement des études.

  • Le crédit permanent personnel

Il est quant à lui affecté à des dépenses d’ordre personnel.

On considère aussi le crédit-bail et la location-vente comme des crédits à la consommation de par leur définition et leur contenu. Toutefois, ce contenu change d’une banque ou d’un établissement financier à un autre.

Comparativement au crédit immobilier qui est octroyé pour l’acquisition de biens immobiliers, le crédit à la consommation est surtout destiné pour des dépenses personnelles. Si pour le crédit immobilier le montant peut être assez énorme, le crédit à la consommation se particularise par des prêts faibles avec une durée de consommation assez courte. De plus, la garantie réclamée est bien moindre, et tout le processus du crédit à la consommation est contrôlé par un dispositif assez minutieux.

Les caractéristiques du crédit à la consommation

Le crédit à la consommation a une clientèle composée de particuliers. Il n’est pas comme le crédit immobilier ni comme le crédit de trésorerie puisqu’il finance les biens durables différents d’un bien immobilier. Il faut dire qu’on peut confondre le crédit de trésorerie et celui à la consommation puisque le crédit à la trésorerie permet de remédier aux problèmes de trésorerie comme le découvert. Ainsi, on peut très bien utiliser le crédit à la consommation pour régler des problèmes de trésorerie, car l’objet financé n’est pas clarifié. En France, le crédit à la consommation est compris entre 200 euros et 75 000 euros comme démontré sur certains sites d’informations bancaires. Il se doit d’être remboursé dans un délai supérieur à 3 mois. Cette caractéristique peut très bien faire la différenciation entre les différents crédits. Les établissements financiers se doivent de vérifier si l’emprunteur est capable de payer par sa situation professionnelle, la stabilité de ses revenus ou encore son ratio d’endettement.

Pour finir, l’emprunteur ne doit pas être connu de la banque de France comme un client à problème.
Après le prêt octroyé, le remboursement se fait par mois selon la durée comme notifiée dans le contrat au préalable signé. Toutefois, il faut notifier qu’au niveau du crédit permanent, l’emprunteur puise dans une réserve octroyée par la banque. Ainsi, ses remboursements viennent alors combler les trous créés. Le prêt étudiant quant à lui est spécialement destiné aux étudiants qui l’utilisent pour financer leurs études.

Le crédit à la consommation selon la loi en France

En France, on définit le crédit à la consommation comme une opération ou encore un contrat de crédit. L’opération est assez simple. Un prêteur accepte de faire un crédit avec un délai de paiement. Le crédit peut être un découvert ou tout autre moyen de paiement. Toutefois, on a les cas où le prêteur se fournit chez l’emprunteur en grosse quantité et se charge de payer de manière échelonnée. Désormais, les courtiers et les intervenants en opérations bancaires sont aussi des vendeurs de crédits à la consommation. Pourtant, les risques de non-paiement sont toujours assumés par les banques. Cet état des choses a fait germer une loi sur le droit à la distribution bancaire dont la protection des consommateurs en est le socle. Depuis 2016, le cadre juridique ne cesse d’évoluer pour établir des bases du régime juridique des crédits aux particuliers dans l’ensemble.

Les fournisseurs du crédit à la consommation en France

En France, pour contracter un contrat de crédit à la consommation, il faut soit se référer à des établissements qui commercialisent les produits bancaires comme Sofinco, Banque Casino ou Cetelem, soit se tourner vers les banques classiques comme BNP Paribas ou encore le Crédit Agricole. Ces dernières ont le droit de tout commercialiser et d’avoir accès aux comptes bancaires. Les groupes de distribution, eux, proposent le crédit permanent tandis que les constructeurs d’automobiles offrent plutôt des crédits et des contrats d’assurance. Depuis 2010, les établissements comme Prêt d’Union proposent directement des prêts entre particuliers. Près de 60 % du marché français du crédit à la consommation sont aux mains des maisons de financements spécialisées. Celles-ci produisent des offres de crédit de consommation. Si elles ont rapidement pris une place importante sur le marché, c’est grâce à leur politique d’expansion. Elles imposaient près de 16 % d’intérêt sur leurs prêts comparativement aux banques classiques qui, elles, imposaient près de 58 %. De plus, elles sont beaucoup plus sélectives que les banques. Aujourd’hui, leur taux varie en fonction du demandeur. Voici leur classement par ordre de grandeur :

  • Laser Cofinoga ;
  • Carrefour Banque ;                                                                            
  • Natixis Financement ;
  • GE Money Bank ;
  • Franfinance ;
  • Cetelem (filiale de BNP Paribas) ;
  • Cofidis ;
  • Financo ;
  • CredeeZ ;
  • Crédit Agricole Consumer Finance.

Les avantages et inconvénients des crédits à la consommation.

Près de 30 % de Français ont recours aux crédits à la consommation. Ceux-ci participent à plus de 7 % du PIB français. Le tiers est consacré à l’achat des voitures, un autre tiers va à l’électroménager et le dernier tiers à d’autres dépenses mineures. Il faut dire que de nos jours, une bonne partie de l’économie française repose sur ces achats qui proviennent d’un prêt à la consommation. C’est devenu pour les particuliers l’un des meilleurs moyens pour acheter des biens que ne permettent pas les autres crédits. Tout le monde en sort gagnant : l’économie s’en trouve renforcée par une nette croissance et la création d’emploi, et le consommateur se fait plaisir par ses achats. On note une préférence des emprunteurs masculins pour les automobiles. Toutefois, les consommateurs peuvent rapidement se retrouver surendettés par une accumulation de crédits ou un changement drastique de leur situation professionnelle. D’ailleurs, les taux d’intérêt sont bien trop souvent plus élevés que le taux du marché.

Les Français et le crédit à la consommation

En France, une commission se charge de recenser tous les prêts contractés sur le territoire pour avoir une idée du marché. Le résultat n’est pas trop reluisant puisqu’une grande majorité des Français se trouvent en situation de surendettement. Une loi régit la consommation des produits bancaires français, et depuis 2014, elle rejette le recensement des crédits à la consommation français soulevant une atteinte à leur vie privée. Dans le même temps, certains établissements s’adonnent à des publicités mensongères qui camouflent leurs réels taux d’intérêt. La justice se charge dès qu’ils sont découverts d’appliquer toute la loi pour les punir. C’était le cas de Sofinco en 2007 !

Il faut retenir en définitive que les crédits à la consommation représentent une réelle alternative pour les travailleurs. Ceux-ci peuvent non seulement s’offrir des biens indispensables à leur mieux-être, mais aussi bénéficier d’avantages non négligeables. Toutefois, c’est un mal nécessaire puisque tout peut dériver vers une dette supplémentaire. La vigilance est donc plus que conseillée, ainsi qu’une recherche d’informations précises avant de s’engager.

PARTAGER
Article précédentCourtier en assurance : Pourquoi recourir à ses services ?
Antoine
Journaliste indépendant depuis 2015, j'apprécie fortement les voyages et la lecture. Je m'intéresse également beaucoup à l'actualité, c'est pourquoi j'ai décidé de rejoindre l'équipe de Francodiff fin 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Please enter your name here