La notion de vente à emporter s’applique principalement à la restauration. Elle est plus prononcée dans le domaine de la restauration rapide. Ainsi, elle concerne particulièrement les établissements qui servent des mets dans des conditionnements jetables à emporter. Cette activité prend généralement en compte les pizzérias qui font de la vente à emporter, les friteries, les sandwicheries ou encore les fast-foods. Bien qu’il s’agit d’un domaine fructueux, pour faire de la vente à emporter, il est impératif de respecter certaines règles. Découvrez-en davantage ci-dessous.

L’obtention d’un permis d’exploitation

Lorsque l’on souhaite faire de la vente de mets à emporter, il est impératif de disposer d’une licence restaurant. Au cas échéant, il faut nécessairement détenir une licence de débit de boissons.

Pour avoir votre licence, vous devez suivre une formation sur une durée d’au moins 20 h.

Cette formation porte principalement sur la connaissance des réglementations en vigueur quant aux risques liés à la vente d’alcool. Elle porte également sur les obligations en ce qui concerne l’ordre et la santé publique. À l’issue de ladite formation, vous obtiendrez un permis d’exploitation. Ce dernier a une durée de validité de 10 ans. Par ailleurs, la formation s’avère également obligatoire dans les cas suivants :

  • Un changement de propriétaire ;
  • Un déménagement ;
  • Un transfert entre communes.

À l’expiration de ce permis, il faudra désormais suivre une formation de mise à jour des connaissances sur au moins 6 h pour obtenir un renouvellement de l’autorisation.

Obtenir une licence en cas de vente de boisson alcoolisée

Lorsque vous déclarez l’ouverture d’un restaurant ou d’un centre de vente à emporter, il existe plusieurs types de licence que vous devez détenir. Cependant, il existe deux catégories de licence en matière de vente de boisson alcoolisée à emporter. Il s’agit principalement de la « petite licence à emporter » et de la « licence à emporter ». La première concerne la vente des boissons dites de deuxième groupe telle que la bière, le vin ou encore le cidre. La deuxième licence énoncée concerne la vente de toutes les boissons autorisées.

Effectuer une déclaration administrative

Avant toute installation d’une unité de vente à emporter, il faut effectuer des formalités de déclaration de l’entreprise. Elles dépendent a priori de la nature juridique que l’on choisit pour sa structure. Outre la déclaration de l’établissement, il faudra également déclarer les activités qui s’y déroulent notamment en cas de production, de manipulation ou d’entreposage des denrées d’origine animale. De plus, la déclaration administrative auprès de la mairie de la commune où vous désirez vous installer s’avère nécessaire. Elle vient s’ajouter à la licence pour la vente à emporter de boissons alcoolisées et doit être faite au moins 15 jours avant l’ouverture du point de vente. À Paris, cette déclaration s’effectue à la préfecture de la police. 

Le respect des obligations sanitaires

Toute personne qui veut mettre en place un point de vente à emporter doit se conformer à certaines obligations sanitaires. Il s’agit principalement de la détention d’un document appelé plan de maîtrise sanitaire. Ce dernier doit expliquer en détail les différents moyens que l’établissement a mis en œuvre pour respecter la sécurité alimentaire. Par ailleurs, l’établissement doit disposer dans son effectif d’au moins une personne qui justifie d’une formation à l’hygiène alimentaire. D’une durée de 14 h, cette formation délivrée par des organismes agréés par l’État permet d’atteindre les objectifs suivants :

  • L’identification des principales réglementations relatives à la restauration commerciale ;
  • La maîtrise des risques liés au manque d’hygiène en matière de restauration commerciale ;
  • La mise en œuvre des principes d’hygiène en matière de restauration commerciale.

La conservation des denrées alimentaires

Le packaging alimentaire est d’une importance capitale en matière de vente à emporter. Vous devez porter une attention particulière aux températures de conservation. Selon les dispositions en vigueur, la température de conservation d’un repas à emporter à froid ne doit pas excéder 3 °C tandis que les repas chauds à emporter doivent être conservés à une température qui ne dépasse pas 63 °C. Ainsi, il est impératif de choisir le packaging alimentaire qui convient au type de produit que vous vendez.

Choisir les packagings alimentaires adaptés à vos utilisations

Dans le domaine de la vente à emporter, l’emballage alimentaire est un élément qu’il faut choisir avec minutie. On recherche principalement à éviter au maximum le gâchis tout en visant le confort et la sécurité du consommateur. Il existe une pléthore de packagings alimentaires qui sont adaptés aux diverses utilisations. Il s’agit par exemple :

Différents matériaux interviennent dans la fabrication de ces emballages. Le plastique, le carton, et l’aluminium sont cependant les plus utilisés. Dans tous les cas, vous devez vérifier certaines caractéristiques comme :

Les barquettes alimentaires en plastique

Solide, léger et multifonction, le plastique est très apprécié dans le monde des emballages alimentaires. Les barquettes en plastiques s’adaptent très bien aux repas de la restauration traditionnelle, aux produits de la boulangerie ainsi qu’aux mets offerts dans les bars à salade. Si vous vendez des plats chauds à emporter, vous devez miser sur des barquettes en plastique polypropylène. Ces derniers sont adéquats pour conserver les mets dans un milieu sain et hermétique. L’avantage de cet emballage est qu’il est non seulement sécuritaire, mais il est aussi possible de le passer au micro-ondes. Si par contre vous souhaitez vous spécialiser dans la vente des produits froids à emporter comme les sushis ou encore les salades, vous devez opter pour des emballages en polystyrène avec couvercle transparent. Ils sont assez rigides. De plus, ils permettent de bien voir le repas. Par ailleurs, il est possible d’opter pour des emballages en plastique ayant différentes configurations, des emballages complémentaires ou des emballages moins rigides (le PET par exemple).

Les barquettes alimentaires en carton

Les cartons alimentaires sont en vogue depuis plusieurs années. Ces emballages se développent en raison de leur capacité à être respectueuse de l’environnement. En plus de la biodégradabilité des barquettes en carton, ces emballages sont idéals pour contenir les produits gras ou frits tels que :

  • Les hot dog ;
  • Les frites ;
  • Les crêpes ;
  • Les hamburgers…

Ils ne créent pas une atmosphère de condensation comme c’est le cas avec les barquettes en plastique. En outre, il est possible d’opter pour des emballages en carton ayant des couvercles séparés ou rabattables. Il en existe d’ailleurs qui présentent des fenêtres permettant d’avoir un visuel sur le repas à emporter. Les configurations disponibles sont presque infinies. Vous pouvez également prévoir des sacs en carton ou en plastique ou encore des sachets en plastique pour le transport des barquettes alimentaires. Toujours est-il qu’il faut miser sur le caractère respectueux de l’environnement de ces emballages.

Les barquettes alimentaires en aluminium

Idéals pour garder les aliments au chaud, les emballages en aluminium ont le vent en poupe en ce qui concerne la vente à emporter, la conservation ainsi que le transport. Avec une barquette en aluminium, vous êtes sûr que la température de vos plats chauds sera maintenue pendant longtemps. Elle est légère et s’adapte à tout type de restauration. De plus, elle est écologique et recyclable à l’infinie. Par ailleurs, la résistance et la malléabilité de cet emballage favorisent son utilisation multiple.

Les autres produits indispensables pour une vente à emporter efficace

Dans le domaine de la vente à emporter, on ne se limite pas seulement aux barquettes alimentaires. D’autres produits comme les sacs sus mentionnés sont également essentiels. Il s’agit par exemple des produits comme :

  • Les serviettes jetables ;
  • Les gobelets (ils sont utiles si vous servez des smoothies ou des boissons chaudes) ;
  • Les papiers non graissables ;
  • Les sachets ou papiers kraft
  • Les rouleaux essuyage pour l’entretien…

L’affichage de certaines informations obligatoires

Tout entrepreneur qui décide de se lancer dans la vente à emporter doit obligatoirement afficher certaines informations relatives à ses produits. Il s’agit principalement des prix des denrées et des boissons qui sont fréquemment vendues. Cette information doit figurer de façon visible et bien lisible à l’extérieur des locaux. Les informations relatives aux menus et aux cartes ainsi qu’aux heures de service doivent être aussi affichées de façon claire aux emplacements réservés à la clientèle aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur de l’établissement. Lorsque le repas proposé est « fait maison », cette mention doit figurer sur tous les supports visibles par les consommateurs. 

Le respect des règles relatives à la condamnation de l’ivresse publique

Pour faire de la vente à emporter, il est important de connaître certaines interdictions élémentaires qui concernent la protection des mineurs ainsi que l’ivresse publique. Il est par exemple interdit d’offrir gratuitement ou de vendre des boissons alcoolisées aux mineurs. La vente au détail des boissons dites de 3e, de 4e ou de 5e groupe à emporter est également interdite. Par ailleurs, vous devez également respecter les réglementations suivantes :

  • L’interdiction de la vente des boissons alcoolisées dans les établissements d’activités physiques et sportives ;
  • L’interdiction de proposer des boissons alcoolisées à prix réduit sans en faire de même avec les boissons non alcoolisées ;
  • L’interdiction d’offrir à un mineur gratuitement ou à titre onéreux tout objet qui l’inciterait à la consommation d’alcool…

La conformité avec l’interdiction de fumer

La réglementation en vigueur ne tolère pas que l’on fume dans les restaurants. Il en est de même avec tous les espaces ouverts ou fermés qui reçoivent du public. Pour ce faire, le restaurateur qui effectue la vente à emporter doit apposer des affiches qui rappellent cette interdiction aux consommateurs. Il faut également mettre en place ce type de signalisation pour rappeler aux consommateurs les dispositions du code de la santé publique se rapportant à la protection des mineurs et à la répression de l’ivresse publique.

Finalement, on retient que le développement de la vente à emporter s’accompagne d’un encadrement strict visant à protéger non seulement les consommateurs, mais aussi les vendeurs. Il s’agit principalement des réglementations relatives à la responsabilité, à l’hygiène et à la conservation des denrées alimentaires. Cela va de soi que tout entrepreneur qui souhaiterait s’installer pour de la vente à emporter devra s’informer expressément sur les dispositions en vigueur et les règles élémentaires à respecter pour exercer en toute sérénité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Please enter your name here