L’ESTA et le visa sont deux documents permettant d’entrer sur le territoire américain. Néanmoins, ils diffèrent par leur processus d’acquisition. Si vous souhaitez vous rendre aux États-Unis, vous aurez certainement besoin de l’une ou l’autre de ces pièces. Alors, nous vous proposons ici les différentes modalités pour les obtenir.

Quelle différence y a-t-il entre un visa et un ESTA ?

La différence fondamentale entre les deux types de documents se situe dans l’objectif de votre destination. Si votre séjour n’excède pas 90 jours sur le sol américain, il est conseillé alors d’opter pour un ESTA. Mais, cette conditionnalité est uniquement accordée aux ressortissants de certains pays bénéficiaires du programme d’exemption de visa. À cet effet, toute personne n’ayant pas l’une ou l’autre des nationalités prises en compte par ce programme se verra dans l’obligation d’obtenir un visa auprès de l’agence consulaire des États-Unis sur son territoire.

Comment obtenir l’ESTA ?

La procédure Esta pour entrer aux Etats-Unis est très simple et se révèle rapide. Il vous suffit de suivre certaines démarches administratives qui ne sont pas aussi contraignantes comme celles du visa. Néanmoins, il est important d’avoir une compréhension approfondie de ce document.

Qu’entend-on par ESTA ?

Initié en 2009 par le gouvernement américain, l’ESTA est un formulaire en ligne qui permet aux ressortissants des pays ci-dessous de bénéficier d’un programme d’exemption de visa (PEV). Ceci implique que désormais, certains voyageurs n’auront plus besoin d’un visa avant d’entrer aux États-Unis, que ce soit par avion ou par bateau. Ces pays sont les suivants :
  • France ;
  • Allemagne ;
  • Andorre ;
  • Australie ;
  • Autriche ;
  • Belgique ;
  • Brunei ;
  • Chili ;
  • Corée du Sud ;
  • Danemark ;
  • Espagne ;
  • Estonie ;
  • Finlande ;
  • Grèce ;
  • Hongrie ;
  • Islande ;
  • Irlande ;
  • Italie ;
  • Japon ;
  • Lettonie ;
  • Liechtenstein ;
  • Lituanie ;
  • Luxembourg ;
  • Malte ;
  • Monaco ;
  • Nouvelle-Zélande ;
  • Norvège ;
  • Pays-Bas ;
  • Portugal ;
  • République tchèque ;
  • Royaume-Uni ;
  • Saint-Marin ;
  • Singapour ;
  • Slovaquie ;
  • Slovénie ;
  • Suisse .
  • Taïwan.

Se définissant comme le Système Electronique d’Autorisation de Voyage (SEAV en français), l’obtention de l’ESTA (Electronic System for Travel Authorization pour la définition du sigle en anglais) est assortie de certaines conditions, dont la première est d’être ressortissant des pays ci-dessus, la deuxième est de vouloir effectuer sur le sol américain un séjour de moins de 90 jours (disposer à cet effet d’un billet d’avion ou maritime qui prouve votre départ des États-Unis avant le délai des trois mois fixé par la loi) et la troisième est d’avoir un passeport bien valide. En outre, le type de séjour que vous aurez à effectuer doit être à but touristique ou pour des affaires.

Quelles sont les différentes étapes pour faire une demande d’ESTA ?

Si vous remplissez l’ensemble des conditions sus-énumérées, vous pouvez alors passer à la demande d’ESTA. Il s’agit d’un formulaire que vous devez remplir en ligne, au moins 72 h avant votre départ. Voici en 5 étapes le processus d’acquisition de l’ESTA.

1ere étape

La première étape concerne l’identité du postulant et les informations liées à son passeport. Il s’agit de votre :
  • Nom et prénom (écrits en ordre comme c’est le cas sur le passeport) ;
  • Sexe :
  • Date de naissance ;
  • Lieu de naissance ;
  • Pseudonyme (si vous en avez).
Pour le passeport, il s’agit :
  • du pays d’émission ;
  • de la Date de délivrance ;
  • de la Date d’expiration ;
  • du numéro de passeport ;
  • du Pays de citoyenneté (vous aurez également à mentionner une seconde nationalité si vous en avez).

Certaines informations telles que les références de vos parents (Noms et prénoms) et des informations sur votre emploi vous seront également demandées. Il s’agit entre autres de l’adresse complète de l’employeur et de l’intitulé de votre poste.

La deuxième étape

Cette étape consiste à donner des informations sur votre voyage, le type de vol (facultatif) et la personne à contacter en cas d’urgence. Ainsi, vous aurez à fournir :
  • les noms et prénoms de votre hôte ;
  • son adresse complète ;
  • son numéro de téléphone.
Au cas où il s’agirait d’un complexe hôtelier, il vous suffit de donner les références de ce dernier.

Quant à la personne à contacter, il s’agit généralement d’un proche ou d’une personne de confiance. Pour cela, vous devriez également donner leur nom, leur adresse complète et leur numéro de téléphone.

La troisième étape

Ici, le postulant répond à des questions fermées (vous répondrez par oui ou par non) ayant trait à son passé criminel et à son état de santé. Et puisque vos différentes réponses seront sujettes à des vérifications, le mieux est alors d’être honnête.

La quatrième étape

Cette étape consiste au payement des frais de traitement de votre demande. Mais, bien avant, il est important que vous relisiez les différentes informations que vous avez fournies. Une fois la vérification faite, vous pouvez alors passer au payement des frais. Ils s’élèvent à 14 dollars US. Vous donnerez donc des informations concernant votre carte bancaire : le numéro de compte, le code de sécurité et la date d’expiration. Les payements des frais via PayPal sont aussi acceptés.

La cinquième étape

Elle consiste en la validation de votre demande. Cela prend généralement peu de temps. Néanmoins, certaines demandes peuvent prendre 72heures avant d’être validées. C’est pourquoi on demande régulièrement à tous les postulants d’effectuer leur demande au moins 72heurs avant leur voyage.

Où faire votre demande d’ESTA ?

De nombreuses personnes se font aider moyennant rétribution dans leur demande d’ESTA par des sites en ligne. Si cela n’est pas à décrier, il est néanmoins conseillé de ne se fier qu’au site officiel du gouvernement américain https://esta.cbp.dhs.gov/esta, afin de ne pas divulguer vos informations confidentielles à des personnes que vous ne maitrisez pas forcément.

À savoir…

Votre demande ESTA peut être rejetée. Certes, les cas de rejet sont rarissimes, mais si cela arrivait, il est alors conseillé de se confier à l’agent consulaire. Aussi, malgré la possession de votre ESTA, il est important pour le postulant de se conformer aux différentes règles en matière de sécurité. C’est le cas par exemple des mesures de sécurité pour les appareils électroniques mises en place récemment par l’administration américaine.

En outre, si vous avez une double nationalité avec les pays suivants : l’Iran, l’Irak, la Syrie et le Soudan ; si vous y aviez séjourné récemment, il y a de fortes chances alors de voir votre demande rejetée. Une demande de visa serait dans ce cas plus appropriée.

Pourquoi obtenir un visa pour aller aux États-Unis ?

À l’instar de L’ESTA, le visa est également un sésame qui vous donne accès au territoire américain. Sa particularité est qu’il n’est pas destiné ou réservé aux ressortissants de certains pays comme le cas de l’ESTA. À cet effet, hormis les pays qui sont sous le coup de sanctions américaines, tout le monde peut obtenir un visa américain.

Néanmoins, ce dernier est délivré en fonction d’un certain nombre de profils. Ainsi, on distingue deux types de visas : le visa non immigrant et le visa immigrant.

Le visa non immigrant

Ce type de visa est délivré à toutes les personnes qui veulent passer un séjour limité sur le sol américain. Généralement, il s’agit de voyage d’affaires, d’étude, de tourisme, etc. Pour mieux satisfaire les différentes demandes, le gouvernement américain a alors procédé à une classification des visas selon les objectifs et les profils des divers postulants. Nous avons donc :
  • pour les affaires le visa B1 ;
  • pour le tourisme le visa B2 ;
  • pour les étudiants les visas F1, J1 et M1 ;
  • pour le transit le visa C1 ;
  • pour les journalistes et les médias le visa I ;
  • pour les travailleurs religieux le visa R ;
  • pour aller travailler aux États-Unis les visa H, L, O, P et Q.

Quels sont les critères d’obtention de ces visas ?

À chaque visa, ses modalités. Les visas B1 et B2 dont la validité varie entre 1 et 10 ans permettent à tout étranger de séjourner pour une durée maximale de 6 mois aux États-Unis, alors que les visas F et M par exemple permettent à toute personne voulant continuer ses études aux États-Unis de pouvoir y rester tant que le cursus pour lequel elle est inscrite n’est pas fini.

Il revient donc au postulant de bien étudier le profil auquel il correspond. Pour les ressortissants des nations ne bénéficiant pas du programme d’exemption de visa américain, le visa qui leur est conseillé pour de courts séjours au pays de l’oncle Sam est le visa B. Ce dernier prend en compte le tourisme, les affaires, ainsi que des voyages pour des soins médicaux.

Si vous êtes dans un pays bénéficiant de l’ESTA, vous n’avez pas besoin d’un visa pour de courts séjours aux États-Unis, à moins que votre demande ESTA soit rejetée pour diverses raisons. Néanmoins, il convient de mentionner que l’ESTA ne remplace en aucun cas le visa.

Le Visa immigrant

Le visa immigrant est le visa destiné à toute personne qui désire s’installer aux États-Unis. Il permet à cet effet de bénéficier de la « carte verte » ou « Green card » de résidant permanent. Il est considéré par de nombreux migrants comme étant le Graal de tous les documents d’entrée en territoire américain. Ce type de visa, en plus de vous permettre de jouir et d’exercer vos droits et devoirs au même titre qu’un citoyen des États-Unis, est un raccourci pour l’obtention de la nationalité américaine.

Cependant, l’obtenir est un véritable parcours du combattant, et son processus d’obtention comporte plusieurs étapes.

Comment obtenir la Green Card ?

La carte verte de résidant permanent des États-Unis s’obtient de diverses façons :
  • le mariage avec un citoyen américain ;
  • le parrainage par un membre de votre famille qui est déjà titulaire de la citoyenneté américaine ou qui dispose de la Green card ;
  • le parrainage de votre employeur si vous devriez travailler aux États-Unis ;
  • la loterie visa ;
  • l’investissement sur le sol américain ;
  • le statut de réfugié ou de demandeur d’asile.

En outre, le gouvernement américain offre une chance aux individus ayant des talents exceptionnels dans le domaine des arts, de la science et du sport. Dans ce cas, la carte verte leur permet de bénéficier des infrastructures adéquates nécessaires à l’épanouissement de leur talent.

Les États-Unis, un pays très attractif

Excepté les quelques Nations se trouvant sur leur liste noire, les États-Unis disposent de représentations dans tous les pays du monde. À l’image du Mexique ou de la France, de nombreuses autres Nations abritent sur leur territoire de plus d’une représentation diplomatique américaine.

Pourquoi visiter les États-Unis ?

Se trouvant au premier rang dans de nombreux domaines, le pays dispose d’importants atouts touristiques, économiques et culturels. Il possède par ailleurs plusieurs des plus prestigieuses universités de la planète et, à cet effet, propose les formations académiques et professionnelles les plus désirées du monde.

Néanmoins, pour voyager aux États-Unis, il faut se conformer aux nombreuses mesures de sécurité mises en place par l’administration américaine. Ceci vise non seulement à assurer votre sécurité, mais également à réduire drastiquement les risques d’attentats. Alors, bon séjour à vous !

PARTAGER
Article précédentQuels sites de rencontre en ligne choisir ?
Journaliste indépendant depuis 2015, j'apprécie fortement les voyages et la lecture. Je m'intéresse également beaucoup à l'actualité, c'est pourquoi j'ai décidé de rejoindre l'équipe de Francodiff fin 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Please enter your name here