Aujourd’hui, la majorité des ex-fumeurs ne jurent que par la cigarette électronique. Il s’agit en effet d’un dispositif qui connait un fort développement en France. D’après un sondage, au moins 6 % des Français l’utilisent de façon quotidienne pour remplacer le tabac. Si cette solution semble efficace pour éliminer l’utilisation de la cigarette classique, elle pose certains problèmes qui méritent une attention particulière de la part des utilisateurs. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir des informations utiles sur la cigarette électronique et la cigarette classique.

Ce que vous devez savoir sur la cigarette classique            

Lorsqu’une personne fume, elle semble bénéficier d’un bien-être général. Selon certains fumeurs, le tabac procurerait une sensation de plaisir qui aide à mieux gérer le stress et l’anxiété. Si vous manquez de tonus pour vaquer à vos occupations, fumer une ou deux cigarettes classiques vous aidera à avoir la motivation nécessaire. Mais, il s’agit de phénomènes trompeurs. C’est avéré que la consommation de tabac a des effets néfastes sur votre santé et peut impacter négativement votre entourage. Selon votre profil fumeur, vous pouvez être victime de problèmes comme :

  • la mauvaise haleine ;
  • le vieillissement de la peau ;
  • les risques de bronchite ;
  • la pneumonie ;
  • les cancers (bouche, poumon, œsophage, vessie, etc.) ;
  • les attaques cérébrales ;
  • etc.

Outre ces méfaits, le tabagisme augmente le risque de faiblesse sexuelle chez les hommes et réduit la fertilité des femmes.

Pourquoi arrêter de fumer ?

C’est un secret de polichinelle : cesser de fumer a d’énormes avantages pour la santé, et ce, dès les premières minutes. Lorsque vous décidez de délaisser le tabac, votre rythme cardiaque et votre tension artérielle redeviennent subitement normaux. Vous devenez alors moins susceptible aux crises cardiaques. Votre équilibre nerveux et votre sommeil sont bien meilleurs, et vous jouissez d’une bonne santé en général. En outre, les aliments ont une nouvelle saveur, et vous retrouvez une certaine vigueur sexuelle. Par-dessus tout, vous vous sentez libre et vous pourrez dépenser votre argent autrement.

Comment se libérer du tabagisme ?

C’est la grande question. Un peu partout dans le monde, on rencontre bon nombre de personnes qui luttent désespérément pour arrêter de fumer. Il existe pourtant de multiples moyens permettant d’obtenir de bons résultats en peu de temps. Du fait de la nicotine présente dans le temps, vous ressentirez certainement un manque dans les premières heures de votre sevrage. De manière générale, cette sensation vous rendra nerveux et irritable. Parfois, vous aurez envie de tout laisser tomber et de reprendre avec vos vieilles mauvaises habitudes.

Pour en finir avec la consommation de tabac, une solution est de se faire suivre par un médecin. En bon professionnel de la santé, ce dernier saura vous prescrire un traitement qui permettra de substituer facilement la nicotine. Il existe pour ce faire des comprimés, des patchs, des gommes et des inhalateurs dosés. Précisons toutefois que cette méthode ne réussit que lorsque vous prenez la ferme résolution d’abandonner progressivement le tabac.

Sachant que la nicotine n’est pas la seule cause de dépendance au tabac, il est important de trouver des moyens efficaces de remplacement. Ils sont strictement personnels et peuvent aller de la dégustation d’un bon café à une nouvelle passion pour une boisson délicieuse. Vous pouvez également décider de mâcher un chewing-gum ou un stylo lors de vos pauses au bureau. Si aucune de ces méthodes ne fonctionne dans votre cas, vous pouvez opter pour les e-cigarettes de la marque Savourea.

Bon à savoir sur la cigarette électronique

La cigarette électronique est un dispositif qui produit de l’eau ressemblant à la fumée émise par la combustion du tabac. À près de 90 %, les principaux constituants de l’e-cigarette sont la glycérine végétale et le propylène glycol. Ce sont ces éléments qui produisent le flot de vapeur. Présents dans l’industrie pharmaceutique et agroalimentaire, ces additifs sont également utilisés comme aérosols dans certains médicaments en spray.

Contrairement à ce que peuvent penser certaines personnes, le liquide peut aussi contenir de la nicotine pharmaceutique. En général, le dosage varie entre 6 mg/ml et 19,9 mg/ml. Au-delà de ce seuil, les fabricants sont obligés d’obtenir d’abord une autorisation de mise sur le marché (AMM). En optant pour une cigarette électronique, vous bénéficiez d’un produit conforme aux normes de qualité et de sécurité. Depuis le 1er janvier 2017, tous les fabricants de cigarettes électroniques doivent déclarer l’intégralité des ingrédients entrant dans la composition de leur produit auprès de l’ANSES. Tout manquement à cette disposition est passible de sanction.

Cigarettes et risques de cancers : que retenir ?

De manière générale, les cancers provoqués par la consommation du tabac sont étroitement liés à de nombreuses substances cancérigènes. Parmi ces éléments, on peut citer :

  • le benzène ;
  • le chrome ;
  • l’arsenic ;
  • le monoxyde de carbone ;
  • etc.

De leur côté, les particules solides présentes dans la fumée du tabac contribuent à l’apparition d’une insuffisance respiratoire. Quant à elles, les particules fines produites par la fumée du tabac sont reconnues comme les principaux responsables des maladies cardiovasculaires. Mais, dans le cas d’une cigarette électronique, ces éléments sont présents en faible quantité. On assiste donc à une importante réduction des risques. Précisons toutefois qu’il est impossible pour le moment de dire exactement quels sont les bienfaits de ce dispositif sur la santé. C’est d’ailleurs pourquoi il est déconseillé aux non-fumeurs de s’en servir.

Comment fonctionne la cigarette électronique ?

Pour émettre de la vapeur, il faut d’abord chauffer le liquide. C’est en effet ce chauffage qui fait l’objet des polémiques anxiogènes. D’après certains experts, vapoter serait cinq, voire quinze fois, plus dangereux que le fait de fumer du tabac. Le formaldéhyde qui se forme lorsque le liquide est chauffé à forte température serait une substance hautement cancérogène. Pour justifier leur position, ces personnes avancent l’argument selon lequel les cigarettes électroniques testées dans leur étude ne correspondaient pas à l’utilisation réelle qu’en fait un vapoteur. En effet, lorsque le liquide est chauffé à température normale lors d’un usage classique, la substance cancérogène ne se forme pas. Si le réservoir reste constamment humidifié, il est recommandé de le maintenir partiellement rempli. Cette précaution permet d’éviter la libération des substances toxiques. À noter que les e-cigarettes sont dotées d’une résistance permettant de contrôler la température et d’interrompre le chauffage au besoin.

Quels sont les avantages d’une cigarette électronique ?

Sur le marché actuel, on retrouve différents types de cigarettes électroniques, et certains sont plus fiables que d’autres. En effet, le nombre d’agents mutagènes présents dans les e-cigarettes varie selon plusieurs facteurs, à savoir : la puissance de la batterie, le liquide en jeu et les caractéristiques du vapoteur. Peu importe le modèle choisi, le risque majeur lié à l’utilisation de ces dispositifs est la formation d’aldéhydes comme le formaldéhyde. Si cette production est généralement de faible quantité, elle peut être alarmante lorsque vous utilisez un modèle alimenté par batterie. Pour le moment, il n’existe aucune règlementation stricte autour de la production des appareils à cigarette électronique. Dans certains pays, la FDA n’arrive toujours pas à contrôler la fabrication de ces produits. Conséquence : nul ne sait ce qu’il y a vraiment dans ces produits chimiques ou dans ces plastiques.

D’après une étude réalisée en France entre 2014 et 2017, une large majorité des vapoteurs sont des fumeurs qui cherchent à se libérer de cette mauvaise habitude. Ils sont des centaines de personnes à utiliser ce dispositif, au moins de façon temporaire. Dans la plupart des cas, les utilisateurs ont tendance à diminuer, voire arrêter, la consommation de la cigarette classique. En pratique, un vapoteur réduit sa consommation de tabac en moyenne de 8,9 cigarettes par jour. Dans un récent rapport, le Haut conseil de santé publique (HCSP) estime que l’utilisation de la cigarette électronique peut aider les fumeurs à abandonner progressivement la consommation du tabac. L’institution précise cependant que ce dispositif peut être très efficace dans certains cas et moins productif dans d’autres.

Des avis divergents sur l’efficacité de la cigarette électronique

Il y a encore quelques années, presque tout le monde considérait les cigarettes électroniques comme l’unique solution pour abandonner progressivement le tabac. Malheureusement, on se rend de plus en plus à l’évidence que ces dispositifs n’étaient pas aussi efficaces que ça. D’après une analyse réalisée par l’école Bloomberg de l’université Johns-Hopkins, la vapeur produite par les e-cigarettes contiendrait du nickel, du plomb et d’autres métaux toxiques. Cette situation est peut-être liée à la bobine utilisée pour chauffer et vaporiser la vapeur.

Pour d’autres experts, l’e-cigarette serait moins nocive que la cigarette traditionnelle. Pour eux, ce dispositif serait une aide plus ou moins efficace au sevrage tabagique. En adoptant cette solution, les fumeurs pourraient se procurer leur dose de nicotine sans pour autant inhaler des substances à haut risque de cancer. D’après les tests, un millimètre de cigarette liquide suffirait pour remplacer 20 cigarettes classiques.

Pour certains fumeurs, l’utilisation des cigarettes électroniques peut compliquer le processus d’abandon du tabac. Pour une personne qui fume au moins deux paquets par jour et qui pense qu’il ne peut se passer de cette habitude, la cigarette électronique constitue une aide énorme. Le problème cependant, c’est qu’il reste très peu de véritables gros fumeurs. Dans 95 % des cas actuels, il s’agit de personnes qui ne fument qu’un paquet par jour. Pour ces dernières, la cigarette électronique est plus une distraction qu’une solution curative. Il se pourrait même que ces dispositifs alimentent une nouvelle épidémie.

La cigarette électronique aide-t-elle vraiment à arrêter de fumer ?

D’après une étude publiée le 26 juin 2019 par Santé publique France, plus de 700 000 Français seraient parvenus en sept ans à se libérer du tabac grâce au vapotage.

Cependant, l’efficacité de la cigarette électronique en tant que solution de sevrage reste incertaine, contrairement aux patchs ou aux gommes à la nicotine. Ce qui est sûr, si vous continuez à fumer du tabac combustible tout en faisant usage des cigarettes électroniques, vous ne verrez aucune amélioration. De manière générale, un fumeur qui utilise des e-cigarettes pour arrêter de fumer a plus de chance de réussir qu’un fumeur qui tente de se libérer de son addiction sans utiliser ces dispositifs. Précisons toutefois que tout dépend de votre profil fumeur, et qu’un usage occasionnel de cette méthode n’entraine pas l’arrêt.

Récemment, une étude réalisée sur l’urine des jeunes qui utilisent les cigarettes électroniques a révélé la présence des mêmes substances cancérigènes comme dans le cas des cigarettes classiques. D’autres toxines non encore connues pourraient être intrinsèquement liées aux aromatisants et aux plastiques utilisés pour conserver le liquide. Pour cette raison, il est recommandé de faire preuve de prudence. Si le glycérol et le propylène glycol sont des additifs alimentaires à température normale, ils peuvent devenir dangereux lorsqu’ils sont chauffés jusqu’à la vaporisation. En d’autres termes, un produit inoffensif à la consommation peut devenir dangereux lorsqu’il est inhalé.  

Pourquoi la population devrait-elle se méfier des e-cigarettes ?

Malgré son usage grandissant, la cigarette électronique est tout aussi nocive que la cigarette classique. D’ailleurs, il est refusé de vapoter dans les lieux où il est interdit de fumer, ce qui augmente la méfiance de la population. De plus, il est interdit de vendre des e-cigarettes aux mineurs. En effet, les risques à long terme sur la santé des vapoteurs sont très peu expliqués. La cigarette électronique est encore mal connue, et il est généralement difficile de mesurer ses effets chez les vapoteurs. Ces derniers sont pour la plupart des ex-fumeurs ou des gens qui utilisent encore la cigarette traditionnelle.

En dehors des cigarettes électroniques, d’autres produits sont plus susceptibles de séduire les adultes et les adolescents qui cherchent à arrêter de fumer. C’est le cas par exemple de certains parfums liquides et de certaines crèmes brûlées. Même si vous banalisez les preuves qui relient les e-cigarettes aux métaux toxiques, la quantité de nicotine présente dans le liquide n’est pas bonne pour les jeunes. Chez les enfants qui s’exposent à la nicotine dès le jeune âge, on note une perturbation du développement du cerveau. Il s’agit en effet d’un facteur qui les rend plus vulnérables à d’autres mauvaises habitudes.

La cigarette électronique augmenterait-elle la dépendance à la cigarette classique ?

En France, les jeunes utilisent plus les e-cigarettes que les adultes. Or, il est prouvé que les cigarettes électroniques peuvent susciter l’envie de passer aux cigarettes classiques. Dans certains cas, ces dispositifs censés aider à réduire le nombre de fumeurs peuvent en créer d’autres. Plus les jeunes s’habituent aux cigarettes électroniques, plus ils ont de la facilité à s’adapter à l’inhalation de la nicotine. De ce fait, lorsqu’ils prennent une bouffée de cigarette classique, ils ne ressentent pas tellement de différence. Du coup, certains décident même d’opter pour ces produits qui ne coûtent généralement pas une fortune. C’est d’ailleurs ce qui justifie le nombre de plus en plus croissant d’adolescents qui fument.

De tout ce qui précède, nous retenons que la cigarette est un produit nuisible, qu’il soit électronique ou non. Même si la cigarette électronique semble être une alternative efficace à la cigarette traditionnelle, le manque de contrôle de la qualité pose problème. Sur le marché, on retrouve plus de 8000 produits, et tous ne sont pas étiquetés. Contrairement à ce que vous diront les vendeurs, il y a bien des risques liés à l’utilisation des cigarettes électroniques. Seulement, personne ne peut prédire avec certitude leur portée, du moins pour le moment. Il revient donc à chacun de décider de passer à ce dispositif ou non.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Please enter your name here