Le pit Bike est une moto bien connue de tous pour son aspect très particulier. En effet, son format réduit et sa maniabilité exceptionnelle en font un engin très pratique pour certains types de terrains. Et aujourd’hui, grâce à une production low cost très abondante, beaucoup de personnes n’hésitent pas à se l’approprier. C’est pourquoi, au-delà de tous les fantasmes que cette moto peut susciter, il est important de se rappeler que c’est un engin équipé d’un moteur et qui nécessite un entretien régulier. À cet effet, voici 10 astuces pour faire des économies dans l’entretien de moto-cross.

Entretien du Pit bike : nettoyer votre moto chaque matin ou au moins une fois en semaine…

Comment faire des économies tout en entretenant votre bécane ? S’il est vrai que le pit bike n’est pas une moto adaptée aux sorties galantes comme le scooter par exemple, ce n’est pas non plus une raison pour le négliger. En effet, cette moto réservée au sport et très pratique sur certains terrains hostiles mérite aussi son coup de chiffon quotidien ou hebdomadaire. Très simple à faire et permettant de garder votre bécane toujours propre, c’est un basique qu’il ne faut absolument pas négliger. Ainsi, il est bien de passer au moins un coup de chiffon en semaine sur votre bécane afin d’éviter que trop de poussière ne s’accumule sur elle.

Cela vous évite également de passer dans un garage de lavage auto, un autre nettoyage dont vous pourriez vous occuper vous-même. À cet effet, de l’eau, un chiffon doux pour éviter d’égratigner la peinture de votre pit et du savon de Marseille, vous permet d’avoir une moto toujours neuve. Par ailleurs, cela a également un autre avantage en vous permettant d’éviter le mécano souvent. En effet, la poussière et la boue lorsqu’elles ne sont pas nettoyées régulièrement peuvent endommager outre la peinture, certaines installations mécaniques de votre moto telle que la chaine par exemple… Enfin, repeindre son pit bike de temps en temps permet de lui conserver son aspect toujours neuf. Ne négligez donc pas ce paramètre !

Entretien du pit bike : roder votre moteur régulièrement…

Peu de personnes le savent et pourtant c’est un aspect très important à prendre en compte lorsque vous voulez faire des économies dans l’entretien de moto-cross. Le pit bike, engin de course par excellence, ne déroge pas à cette règle. À cet effet, qu’est-ce que le rodage ?

« Le rodage est une période d’adaptation durant laquelle vous ne devez pas exploiter le moteur au maximum de ses capacités, le temps que toutes les pièces mécaniques se mettent en place ».

Ainsi, il est indispensable de bien roder le moteur de son pit bike dès son achat, afin de lui garantir une longue durée de vie. Généralement, le rodage prend en compte les 1000 premiers kilomètres de votre moteur. Au cours de cette période, les différents éléments du moteur se frictionnent pour s’adapter à un usage plus régulier. Et c’est là qu’intervient encore un autre point très important : la vidange. Celle-ci doit impérativement intervenir après les 1000 premiers kilomètres. Car, il faut bien changer l’huile à moteur qui serait devenue visqueuse à force de récupérer les déchets issus du rodage. Par ailleurs, un autre rodage moins important certes, mais tout aussi utile consiste à mettre son moteur en marche chaque matin et d’accélérer le gaz. En effet, le pit bike est une moto de course qui mérite bien des soins. Ainsi, si le premier rodage permet de garantir une bonne forme à votre bécane, le second a lui valeur d’inspection.

Entretien du pit bike : faire des vidanges périodiques…

Que ce soit pour un bon rendement en cas de compétition ou pour son bon fonctionnement, un pit bike a besoin de subir une vidange régulière. Abordée dans la précédente partie, la vidange consiste au renouvellement de l’huile à moteur. À cet effet, il est conseillé de changer l’huile se trouvant dans le moteur 20 minutes après le début du premier rodage. Cela a pour objectif de changer une huile qui n’est souvent pas de qualité, mais aussi d’éliminer le gros surplus de microlimailles qui se forment au tout début du rodage. En outre, après les 1000 premiers kilomètres, il faudrait entreprendre également une deuxième vidange. Dans l’un ou l’autre cas, il y va de la longévité de votre moteur pit bike. Par ailleurs, après ces deux vidanges très importantes, le constructeur de votre pit bike, qu’il soit chinois, français ou américain indique la périodicité pour renouveler la vidange. Elle varie donc d’un fabricant à un autre. Aussi, est-il important de rappeler qu’il existe plusieurs types d’huile de vidange. La plupart des pilotes de pit bike marquent leur préférence pour la 10W40 Synthèse, mais la 1/2 Synthèse ou encore la 15W50 sont également bien appréciées. Ici, tout ce qu’il faut éviter est l’usage d’huile de mauvaise qualité. Enfin, et c’est essentiel, lorsque vous désirez faire des économies avec votre pit bike, la vidange est très facile à faire et vous pouvez vous en occuper vous-même. Sur les conseils de votre mécano ou encore grâce au manuel du constructeur vous pourriez éviter de passer à la caisse d’un mécanicien.

Entretien du pit bike : choisir de l’essence de qualité…

Pourquoi choisir de l’essence de qualité ? L’essence de qualité permet à votre moteur de répondre efficacement et par ailleurs de durer. À cet effet, il est essentiel de faire attention à l’essence que l’on met dans son réservoir. En outre, le pit bike qui est équipé d’un moteur quatre temps fonctionnent très bien avec de l’essence sans plomb. Et ici, il faut absolument éviter l’essence des supermarchés et privilégier celui des stations-service. Pour un choix judicieux, il est bien de se renseigner par rapport au taux d’octane. En effet, plus ce dernier est élevé, plus l’essence est grasse. Ainsi, il est préférable d’opter pour un carburant avec un taux d’octane 95 qui brule un peu plus facilement. Néanmoins, il est conseillé à défaut de ce dernier d’opter pour le 98. Ce dernier est plus gras que le 95, mais bien moins gras que le nouveau 95 E10 plus riche en octane.

Entretien du pit bike : contrôler régulièrement la chaine du pit bike…

Avez-vous envie de faire des économies dans l’entretien de votre pit bike ? L’entretien de la chaine de votre motocross est un élément indispensable pour garantir à votre moto un bon rendement. En effet, une chaine s’use avec le temps certes, mais certaines précautions peuvent lui permettre d’avoir une longévité maximale. C’est pourquoi il est conseillé de souvent effectuer un examen minutieux de la chaine de votre pit bike afin d’avoir une idée de son état. N’oubliez pas qu’un pit bike reste après tout une moto soumise à de rudes épreuves (sportives ou terrains difficiles). Ainsi, le graissage de la chaine est un point essentiel à prendre en compte. Il faut le faire régulièrement et de préférence juste après avoir utilisé la moto. Utiliser des lubrifiants est également une bonne option. À cet effet, comment détecter que votre chaine a besoin d’être engraissée ? Lorsque vous remarquez que les rouleaux apparaissent secs et brillants, vous pourriez mettre de la graisse ou du lubrifiant sur votre chaine. Il faut noter que la chaine doit également être nettoyée fréquemment pour éviter que poussière et cambouis ne s’encrassent trop entre les joints. Enfin et c’est très important, il faut contrôler la tension de la chaine de votre pit bike. Pour ce faire, il faut prendre la chaîne entre deux doigts et la secouer, un débattement de 1 à 4 cm est la norme en fonction des modèles. Si ce n’est pas le cas, il faut alors la tendre.

Entretien du pit bike : vérifier la pression des pneus et l’état des rayons…

Si vous avez envie d’utiliser longtemps votre pit bike, alors vous devriez de temps à autre penser à l’état de votre pneu et à la qualité de vos rayons. En effet, un manque d’entretien de ses deux composants de votre moto aura pour effet de causer de multiples incidents. Certains pouvant être fatals. Ainsi dans le cas du pneu, il s’agit principalement de vérifier son état et de veiller à ce qu’elle soit toujours dans la bonne marge de pression. À cet effet, dans le premier cas, il s’agit de savoir si votre pneu est en train de s’user ou pas et dans le second cas de le gonfler entre 1,2kg et 1,7kg. Il convient de retenir ici qu’un pneu ayant une trop faible pression risque de causer des dommages à la chambre air. Dans le cas des rayons, il s’agit de vérifier régulièrement leur tension et de les visser ou serrer quand ils sont trop détendus. En outre, pneu et rayons sont les deux éléments qui forment la roue. À cet effet, jeter un coup d’œil sur l’un et l’autre d’entre eux permet également de connaitre l’état de la roue. Si cette dernière fait un jeu, il est important de la changer.

Entretien du pit bike : prendre soin du système de freinage

S’il est vrai que le système de freinage des pit bikes, notamment ceux du fameux site WKX Racing, est très performant, il n’est pas exclu d’y porter une attention très scrupuleuse. Ainsi, pour un motocross aussi redoutable que le pit bike, le système de freinage doit être régulièrement examiné. Ceci est d’autant plus important dans la mesure où des failles à ce niveau peuvent occasionner plus tard d’énormes dépenses. Ainsi, il faut par exemple changer régulièrement le liquide de freins au plus tous les 18 mois. Aussi, vous devez également vérifier souvent l’état de votre plaquette de frein et la changer dès qu’il ne reste plus que 3mm de matière. Cela a pour avantage de vous éviter l’usure précoce des disques de freinage et par conséquent de faire des économies.

Entretien du pit bike : nettoyer le filtre à air après chaque saison…

Considéré comme le poumon de votre motocross, le filtre à air permet de protéger votre moteur en ne laissant passer aucune impureté des flux d’air entrants. À cet effet, c’est un élément essentiel dans l’entretien de moto-cross. Ainsi, un filtre en bon état permet de procurer une plus grande longévité au moteur et d’optimiser par ailleurs la puissance de votre motocross. À cet effet, quels sont les ennemis de votre filtre à air que vous devriez combattre régulièrement ? Pour une moto de compétition et d’endurance comme le pit bike, la poussière, le sable, la boue, etc. sont des éléments qu’il faut surveiller de très près. En effet, leur présence sur le filtre obstrue l’arrivée de l’air au moteur et peut causer d’importants désagréments après. Que faut-il donc faire ? À l’aide de produit de nettoyage spécifique, il faut procéder à l’entretien de votre filtre à air. Pour ce faire, porter un gant et éviter surtout l’usage de produits corrosifs permet non seulement d’éviter de se salir, mais aussi de ne pas endommager la mousse et la colle se trouvant à l’intérieur du filtre. Mais bien avant l’usage de l’huile pour filtre, n’oubliez pas de souffler dans votre filtre à air, afin d’en faire ressortir la poussière. N’hésitez donc pas à vous protéger les yeux.

Entretien du pit bike : graisser régulièrement les câbles de votre motocross…

Cela parait assez simple de graisser souvent les câbles de votre moto, mais dans les faits, peu sont les pilotes qui le font réellement. Or que ce soit les câbles de votre embrayage ou de votre accélérateur, ils nécessitent un graissage régulier. Ainsi, comment procéder ? Il suffit de démonter les câbles de votre pit bike et de les sortir de leur gaine. Ensuite, il faudra couler dans cette dernière de l’huile de graissage de câble jusqu’à ce qu’elle parvienne à l’autre bout de la gaine. L’impact d’une telle opération sur votre pit bike est qu’elle facilite le glissement et augmente la durée de vie du câble sans que cette dernière ne ronge les gaines et autres revêtements de protection. En outre, dans le choix du type d’huile à utiliser, vous pouvez opter pour un lubrifiant de type WD40 ou encore un 5w40. Dans tous les cas, vous pouvez également demander conseil à votre mécano ou utiliser le guide de la moto, s’il comporte des informations à cet effet. En outre, il est important de savoir que cette opération peut se faire au moins une fois l’an.

Entretien du pit bike : vérifier les différents serrages de votre motocross…

Le pit bike est une moto qui subit de nombreuses pressions. Utilisé (le pit bike) en des terrains difficiles et soumis par ailleurs à de grandes vitesses; certaines vis ont tendance à se desserrer. À cet effet, il convient de porter régulièrement attention au serrage du pot d’échappement. À ce niveau, les deux vis en sortie de cylindre doivent faire l’objet d’inspections fréquentes. En outre, la vérification doit également prendre en compte les points suivants :

  • l’état du serrage des pontets ;
  • l’état du serrage du guidon ;
  • l’état du serrage des tés de fourche ;
  • l’état du serrage des cocottes de leviers ;
  • l’état du serrage de la culasse
  • etc.

La plupart étant situées au niveau du poste de pilotage, le serrage de chacun de ses éléments doit être suivi de près lors de l’entretien de moto-cross. Les cocottes de leviers doivent par exemple bénéficier d’un serrage souple… Aussi, il faudra veiller également au contrôle des vis du carter. Sans trop les serrer, ces vis essentielles pour le maintien du carter se desserrent assez facilement lorsque votre motocross subit assez de vibrations. Enfin, pour le serrage de vos différentes vis, l’usage d’une clé dynamométrique à déclenchement est très conseillé. Elle permet en effet de serrer plusieurs éléments de suite avec exactement la même force, ce qui est nécessaire pour une culasse ou un carter moteur par exemple. Pour réussir en outre l’engin de votre moto, suivez simplement ce lien

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Please enter your name here