Pour entrer dans une chambre forte, pour accéder au bureau d’un chef d’entreprise ou pour déverrouiller un appareil électronique, vous avez sans doute déjà rencontré un système de biométrie. Si vous ne savez pas encore ce qu’elle représente réellement, c’est ici que vous le découvrirez. C’est une mesure biologique basée sur la reconnaissance faciale, les empreintes digitales et autres. Dans cet article, vous lirez donc ses avantages ainsi que ses différents usages dans notre société actuelle.

Qu’est-ce que la biométrie

Scanner Biométrique, Biométrique, Lecteur Biométrique

De façon générale, la biométrie représente l’ensemble des techniques informatiques qui permettent de reconnaitre automatiquement une personne à partir de ses caractéristiques physiques, biologiques ou même comportementales. En d’autres termes, elle assure une vérification de l’identité d’un individu. Vous pourrez le retrouver désormais intégré dans les appareils électroniques comme les téléphones portables, les tablettes, etc. Basée sur des informations confidentielles, la biométrie rassemble un certain nombre de données privées qui ne serviront qu’à identifier une seule personne. Elles se distinguent aussi par leur nature unique et permanente, et elles ne peuvent jamais changer ou être remplacées, car elles font partir de votre génétique (ADN, empreintes digitales, etc.). En bref, la biométrie représente un identificateur unique universel.

Dans notre cas, le mot biométrie se définit par son sens premier sous le terme bio statistique et concerne l’utilisation d’un certain nombre de techniques pour reconnaitre, authentifier ou identifier une personne. Son but reste donc de contrôler l’accès physique ou logique à des locaux de tout genre, à des stations informatiques ou aux dossiers de ces dernières. Son usage devient encore plus capital dans l’authentification du propriétaire d’un compte bancaire au cours des transactions et des paiements à travers des terminaux physiques ou en ligne.

Aujourd’hui, pour l’autorisation d’accès, la biométrie emploie deux grands systèmes à savoir :

  • La biométrie avec contact physique : très répandue, elle concerne principalement la reconnaissance par l’empreinte digitale ou la morphologie de la main. Elle existe également en fonction multimodale et se charge de l’analyse combinée et simultanée de l’empreinte digitale avec le réseau veineux des doigts ;
  • La biométrie sans contact physique : dans ce cas, vous trouverez les systèmes de reconnaissance faciale, de l’iris ou du réseau veineux de la paume de la main. Depuis 2009, elle peut aussi capter les empreintes digitales à partir d’un simple mouvement de la main.

La biométrie prend de plus en plus d’importance dans les systèmes de sécurité de nos jours. Elle sert entre autres à contrôler plus efficacement les passeports, les cartes d’identité ou les permis de conduire biométriques.

Les principales méthodes d’identification

Pour commencer, n’oubliez pas que le système de contrôle biométrique se base sur la reconnaissance des traits caractéristiques propres à chaque individu. Ainsi, une personne ne peut passer une sécurité à la place d’une autre.

clé Sécurité produit électronique sécurité intimité fermer à clé la criminalité protection mot de passe protéger gardien Gardien garantir accès code sûr Assurance la conception des produits sauvegarde Coffre-fort mural Coffre-fort numérique Concept de protection code PIN

L’analyse morphologique

À ce niveau, la biométrie prend en compte de différents éléments à savoir : les empreintes digitales, l’iris, les réseaux veineux de la rétine ou de la paume de la main, la morphologie de la main, le poids ou même les traits du visage. Mais parmi les plus développés aujourd’hui, vous trouverez trois systèmes biométriques, dont voici les caractéristiques :

  • Les empreintes digitales : une empreinte digitale représente l’ensemble des lignes de la peau des doigts, des orteils ou de la plante des pieds. C’est un dessin qui se forme au cours de la période fœtale et existe en deux formes : l’empreinte directe qui laisse de marque visible, et l’empreinte latente qui se constitue de saleté, de sueur ou d’autre résidu ;
  • La reconnaissance de l’iris : la prise de vue de l’iris s’effectue par une caméra CCD monochrome équipée d’une source de lumière de longueur d’onde comprise entre 700 et 900 nm. La biométrie par l’iris se base sur un système de comparaison numérique capable de fouiller une banque de données à une vitesse de plusieurs millions de codes iridiens par seconde ;
  • La reconnaissance faciale : ce système se charge d’identifier une personne à partir des caractéristiques de son visage comme l’écartement des yeux, les arêtes du nez, les oreilles, la commissure des lèvres, le menton, etc. Il compare les traits de l’individu à une base de données existante et établit les points de similitudes.

L’analyse comportementale

lumière téléphone machine obscurité Communications capture d'écran Ordinateur, papier peint Téléphones publics

À part les caractéristiques physiques prises en compte pour l’analyse morphologique, la biométrie considère aussi les comportements d’un individu. Elle peut l’identifier grâce à certains éléments liés à ses habitudes ou à des gestes particuliers. Dans cette catégorie, nous retrouvons les méthodes ci-après :

  • La dynamique des frappes de clavier : ici, la biométrie permet d’authentifier une personne à partir de son style de frappe. En effet, la « frappologie » mesure les paramètres comme le temps de pression ou de relâchement d’une touche, le nombre de doigts utilisés, la durée de vol entre deux touches, etc. ;
  • La reconnaissance vocale : la biométrie se base ici sur des facteurs physiologiques et comportementaux. Elle identifie l’individu par le son de sa voix, son timbre, son accent, sa manière de prononcer les mots, la vitesse de parole, etc. Ces différents éléments demeurent souvent difficiles à imiter ;
  • La dynamique des signatures : très peu utilisée actuellement, cette biométrie s’applique avec une palette graphique dotée d’un stylo. Vous pouvez la retrouver sur des applications spécifiques comme les documents électroniques, les rapports, les contrats, etc. Elle tient compte de la vitesse de signature, de l’ordre des frappes, de la pression, du temps total et des accélérations.

L’analyse par la biométrie douce

Cette technique de reconnaissance parait d’une très faible efficacité et s’emploie par peu d’individus. En effet, la biométrie douce concerne les éléments que les personnes peuvent utiliser, mais qui ne sont pas uniques. Elle tient souvent compte des facteurs comme la couleur des yeux, des cheveux, de la taille, du poids, etc. L’inconvénient reste donc que ces éléments peuvent changer ou s’altérer et peuvent être identiques chez d’autres individus.

La biométrie de l’iris

Cette méthode de reconnaissance de l’individu représente l’une des applications biométriques les plus efficaces actuellement. Elle se base sur des éléments d’informations plus importants que ceux des empreintes digitales.

Fonctionnement de la biométrie de l’iris

L’iris constitue une membrane colorée qui se situe entre le blanc de l’œil et la pupille. Contrairement à la rétine qui reste invisible depuis l’extérieur, il se compose de différents tubes très fins qui s’entrecroisent de façon aléatoire et qui donnent à l’iris une forme particulière et unique. Difficile de rencontrer une personne avec la même configuration de l’iris qu’une autre. Pour mettre en pratique la reconnaissance par l’iris, on emploie une caméra qui se chargera d’abord de positionner l’iris par rapport à l’ensemble de l’œil avant de capter une image en blanc et noir de l’iris. Ensuite, elle prendra en compte les différentes caractéristiques de l’iris à savoir : sa position, sa longueur et le relief de ses tubes. Après cela, l’ordinateur relié à la caméra du capteur comparera les points relevés avec la banque de données des identifiants possibles. Retenez que tout ceci se déroule en quelques secondes et ne vous perdra donc pas de temps.

Les avantages et les inconvénients de cette méthode

Si les entreprises, les professionnels ou les particuliers se fient davantage à la biométrie de l’iris, c’est parce qu’elle se base sur des éléments uniques et propres à chaque individu, ce qui garantit un résultat satisfaisant. Cette méthode présente aussi d’autres avantages comme :

  • Une marge de falsification quasi nulle ;
  • L’iris reste unique et varie même chez les jumeaux ;
  • Un risque de détection de deux iris identiques de 1/1072 ;
  • Une méthode très sophistiquée qui tient compte de multiples éléments ;
  • Une détection rapide en moins de 4 secondes ;
  • Une reconnaissance simple avec le port de lentilles ou de lunettes.

Dans l’application de cette méthode biométrique, nous pouvons également noter quelques points négatifs. Même s’ils demeurent infirmes, vous devez en prendre connaissance pour mieux l’utiliser. Voici donc les plus importants :

  • Pour l’identification de l’iris, l’utilisateur doit obligatoirement rester immobile durant le scan ;
  • Le sujet doit se positionner aussi près que possible de la caméra ;
  • Certains capteurs de détection envoient dans l’œil une lumière qui peut paraitre désagréable ;
  • Un dispositif de reconnaissance trop volumineux et inadéquat pour la sécurité des petits objets.

L’utilisation de la biométrie de l’iris

Avec la fiabilité et l’efficacité qu’elle offre dans le domaine sécuritaire, cette méthode de reconnaissance s’utilise de plus en plus dans les points de contrôle de nombreux pays. Actuellement dans le monde, vous pouvez remarquer cette technique d’identification dans les postes frontaliers de divers États. Entre autres, voici les divers usages de cette reconnaissance :

  • Depuis 2003, le Canada emploie la biométrie de l’iris pour faciliter le contrôle douanier des voyageurs venus des États-Unis : l’utilisateur doit enregistrer son iris avant son trajet, ce qui se retrouve ensuite sur une carte sous la forme d’un code ;
  • Depuis 2003 également, le Haut-Commissariat aux Réfugiés se sert de l’identification par l’iris pour distribuer les coupons d’aide alimentaire en Afghanistan ;
  • Aux États-Unis, quelques banques et prisons utilisent cette technique pour l’ouverture des coffres-forts ou des cellules ;
  • L’Australie travaille pour implanter le système de reconnaissance par l’iris dans ses postes frontaliers ;
  • De nombreux pays d’Asie se servent déjà de cette méthode d’identification.

La biométrie digitale pour sécuriser les accès

Même si la reconnaissance par l’iris apparait comme la plus fiable, la biométrie digitale quant à elle reste très répandue aujourd’hui. La reconnaissance des empreintes digitales s’utilise notamment pour la délivrance des passeports comme en France depuis 2009.

Coffre Fort, Sécurité, Protection, De Sécurité

Fonctionnement du système

Avec l’avancée de la technologie, cette technique permet de numériser des centaines de spécificités propres à chaque empreinte. Pour la reconnaissance, les systèmes actuellement en place prennent uniquement en compte une douzaine de points de similitude. Vu la particularité de chaque empreinte, les chances de rencontrer deux individus avec 12 points identiques restent quasi impossibles : ceci rend la méthode fiable et efficace. Pour capter les empreintes d’une personne, de nombreuses techniques s’emploient à savoir :

  • Les capteurs optiques ;
  • Les capteurs d’ultrasons ;
  • Les capteurs de champ électrique, etc.

Pour garantir la fiabilité de la reconnaissance, les capteurs possèdent des fonctions qui leur permettent de tenir compte de certains facteurs pour authentifier le corps. Ainsi, la biométrie digitale considère aussi la pulsation cardiaque, la pression sanguine, le dessous de l’épiderme par une photo infrarouge, etc. Vous ne pourrez donc vous servir du doigt d’une personne décédée pour passer une sécurité.

Les différents usages de la biométrie digitale

L’avantage de la biométrie digitale apparait principalement dans la sécurité et le contrôle des accès à un lieu, un local ou un objet en particulier. Vous trouverez donc ce système d’identification au niveau des serrures résidentielles ou automobiles et des contrôles d’identité dans les entreprises. Cette technique s’utilise aussi dans les systèmes de déverrouillage des objets connectés et des appareils électroniques dans le but de restreindre ou d’interdire l’usage. Voici en résumé les dispositifs qui emploient cette méthode de reconnaissance :

  • Les ordinateurs portatifs : équipés d’une biométrie digitale, ils ne fonctionneront qu’au contact du propriétaire et rendraient ainsi vain leur vol ;
  • Les téléphones portables : cette technique restreint l’accès à des données confidentielles et protège les appareils des indiscrets ;
  • Les disques durs des entreprises : la biométrie digitale rend inaccessibles les données cryptées aux intrus ;
  • Les cartes bancaires biométriques : la reconnaissance sécurise les paiements et les transactions bancaires.

La biométrie pour limiter la falsification de documents

En termes de sécurité et de protection des données personnelles ou confidentielles, la biométrie reste un moyen sûr et efficace. Utilisée non seulement pour identifier les individus dans les postes frontaliers et les aéroports, elle sert aussi à garantir un accès restreint aux propriétés privées des entreprises ou des particuliers. Ainsi, la biométrie limite grandement la falsification des documents (carte d’identité, passeport, visa, permis de conduire, etc.) et la divulgation des données confidentielles (contrats, assurance, traité, etc.). Dans ce registre, vous ne manquerez pas de remarquer les actions de l’entreprise Semlex.

Que savoir sur Semlex ?

Créé en 1992, Semlex représente une entreprise dotée d’une large expertise dans le développement, la gestion opérationnelle et l’installation des systèmes d’identification biométrique. Il offre notamment des solutions efficaces pour l’identification des individus et la vérification des accès. C’est ainsi qu’il collabore avec plus de 20 pays en Europe, en Amérique et en Afrique à travers de différentes sociétés actives dans la biométrie et les documents identitaires. Semlex intervient aussi pour l’authentification de certains documents hautement sécurisés et des pièces d’identité grâce à des technologies biométriques. Il fournit entre autres :

  • Les papiers d’identité ;
  • Les cartes de séjour, les passeports ou visas ;
  • Les permis de conduire ;
  • Les cartes militaires ou de police ;
  • Etc.

Semlex a également développé un système d’identification biométrique appelé BNS (Biometric Network System). Ce dernier peut gérer de grandes bases de données avec de différentes applications à savoir :

  • La création d’un État Civil ;
  • Les documents d’identité et de voyage ;
  • Le recensement de la population ;
  • La vérification et l’authentification d’identité ;
  • L’interconnexion avec d’autres systèmes d’information.

Pour aller plus loin…

Si le Semlex occupe aujourd’hui une grande place dans le domaine de l’identification biométrique, c’est à cause de l’ingéniosité d’un homme : Albert KARAZIWAN. Vous lirez toute sa biographie sur https://www.semlex-blog.com/albert-karaziwan/. En voici le résumé :

  • Il est un homme d’affaires au service de la sécurité identitaire : il est un entrepreneur belge très passionné pour les nouvelles technologies ;
  • Il est un fondateur avec un parcours ponctué de réussites : après de brillantes études à Bruxelles, il s’installa dans la même ville avec sa famille et investit dans l’immobilier et dans d’autres domaines ;
  • Il est un professionnel passionné : Albert KARAZIWAN est un homme d’affaires qui n’a pas hésité à investir dans les sociétés qui proposent des accès sécurisés avec notamment la reconnaissance des empreintes digitales.

La biométrie offre aujourd’hui un moyen sûr et efficace pour protéger les données confidentielles, vérifier l’identité des voyageurs et limiter l’accès à des documents sécurisés. Elle rend également impossible toute tentative de falsification.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Please enter your name here