Pratique et écologique, le vélo électrique a connu un regain d’intérêt à partir des années 2000. Pourtant, ce moyen de transport n’est pas né de la dernière pluie. Comme la plupart des inventions, il bénéficie des progrès technologiques, notamment au niveau de la batterie. Aujourd’hui, le vélo électrique est un outil accessible à tous. Il facilite les déplacements en ville comme à la campagne. Nous vous présenterons dans cet article 10 bonnes raisons de se procurer un vélo électrique.

Le vélo électrique est économique

Le vélo à assistance électrique est un moyen de transport qui se révèle économique à plusieurs niveaux :

  • Le prix d’achat ;
  • La consommation énergétique ;
  • Le coût d’entretien ;
  • La dispense de l’obligation d’avoir un permis ou une assurance.

Le prix d’achat

Comparé à un vélo classique, le VAE a un prix plus élevé. Mais, ce dernier offre de nombreux avantages. Plus pratique, le vélo électrique est néanmoins cher qu’une voiture. Selon les marques, un VAE de bonne qualité dépasse facilement les 1500 euros. Il est vrai que ce montant fait réfléchir parce qu’il équivaut au prix d’un scooter. En dessous de 500 euros, il est difficile d’avoir un vélo électrique qui tienne la route. Toutefois, ce moyen de transport, solide et confortable, est un bon investissement à long terme. Sur ce site, vous pouvez avoir un comparatif des vélos électriques.

Par ailleurs, il est possible de modifier un vélo traditionnel pour le transformer en VAE. Pour cela, il suffit de placer un moteur électrique et une batterie rechargeable. Ce bricolage revient moins cher que l’achat d’un vélo électrique neuf.

La consommation énergétique

Le vélo électrique embarque une batterie rechargeable dont la charge complète ne coûte pratiquement rien : moins d’un euro. C’est une aubaine pour les utilisateurs. Si vous disposez d’une batterie qui a une bonne autonomie, c’est que vous allez rouler sur de nombreux kilomètres, sans dépenser. On estime qu’avec une charge complète, l’on peut parcourir au moins 50 km. Moins gourmand en énergie, le VAE consomme :

  • 8 fois moins qu’un scooter ;
  • 70 fois moins qu’un véhicule.

Avec un vélo électrique, vous n’aurez pas à subir les fluctuations du coût de l’essence.

Le coût d’entretien

Le VAE est un engin qui s’entretient facilement. Comme un vélo classique, vous pouvez le nettoyer en quelques minutes. Concernant la révision, elle coûte moins de 40 euros et se fait au moins deux fois par an.

Le permis et l’assurance

Pour conduire le VAE, la loi n’exige pas d’être titulaire d’un permis ou d’une assurance. C’est donc un bon moyen de faire des économies. Quant au port de casque, il n’est obligatoire que pour les enfants de moins de 12 ans.

Diminue considérablement l’effort physique

Le vélo électrique ou un vélo à assistance électrique (VAE) embarque un moteur dont la puissance ne peut dépasser 250 Watts. Quant à la vitesse maximale, elle est fixée à 25 km/h. Au-delà, l’engin s’arrête. Le cycliste effectue donc peu d’effort pour faire avancer son engin. Il suffit de quelques coups de pédales pour faire fonctionner le moteur. Ensuite, vous vous déplacez alors rapidement, en tenant juste le guidon, comme si vous étiez sur une moto. Ce mode de transport est donc idéal pour :

  • Se déplacer sans fournir d’effort ;
  • Aller au travail sans transpirer ;
  • Parcourir les kilomètres sans se fatiguer.

Avec un vélo électrique, vous arrivez relax et frais au travail, après avoir pourtant parcouru des kilomètres. Contrairement au vélo classique qui use les muscles et les nerfs, le VAE permet d’avoir une attitude zen. Vous évitez donc de transpirer dans vos vêtements et dans votre chaussure. Vous conservez cette fraîcheur du matin qui vous permettra de mieux affronter votre journée de travail. De plus, le vélo électrique est idéal pour affronter les longues distances. Sur l’engin, les cheveux au vent, vous avalez les kilomètres sans vous en rendre compte. Le soir, après une journée de dur labeur, vous aurez toujours bonne mine. Car, si vous habitez loin de votre lieu de travail, la distance ne sera plus une corvée. Avec le vélo électrique, vous serez rentré très tôt avant le dîner.

Éviter les embouteillages

Il est fréquent d’entendre les automobilistes pousser des jurons lorsqu’ils sont pris dans un embouteillage aux heures de pointe. À cela, s’ajoute un concert de klaxons interminables. Dans ce tohu-bohu, les voitures sont encombrantes et pratiquement inutiles. Les automobilistes perdent assez de temps. Ils n’ont pas la garantie de se pointer à l’heure au bureau ou à leur rendez-vous.

C’est dans ce genre de situation que l’on comprend l’importance du vélo électrique. Sans grand effort, vous arrivez à vous faufiler entre les véhicules. Agile et maniable, l’engin facilite les déplacements urbains et vous permet de :

  • Éviter les embouteillages ;
  • Contourner les bouchons ;
  • Emprunter rapidement les ruelles.

En somme, avec ce mode de transport, vous êtes sûr d’arriver à destination à l’heure.

Une alternative aux transports en commun

Les transports en commun sont économiques et pratiques, mais leurs horaires n’arrangent pas tout le monde. De même, leurs trajets et leur point d’arrêt ne facilitent pas toujours la vie. Ce qui oblige un bon nombre de personnes à se tourner vers d’autres moyens de transport pratiques comme le vélo électrique. Il permet d’être autonome vis-à-vis des transports en commun. Avec le vélo électrique, vous vous déplacez comme bon vous semble et vous avez aussi la possibilité de :

  • Fixer les heures de vos déplacements ;
  • Choisir vos itinéraires ;
  • Prendre des raccourcis.

Le vélo électrique est aussi une vraie alternative aux autres modes de transport.

Offre un gain de temps

Le temps c’est de l’argent. Le temps est une denrée précieuse dans une société où on vit à 100 à l’heure. Les retards au boulot peuvent vous coûter votre emploi. Les absences à des rendez-vous d’affaires sont préjudiciables pour votre business. Si votre moyen de transport constitue la cause de votre souci, alors il est temps d’essayer le vélo électrique. Pour être assidu et ponctuel, la meilleure chose à avoir, c’est ce moyen de transport. Il permet de :

  • Parcourir les courts et moyens trajets assez rapidement ;
  • Faciliter les déplacements urbains ;
  • Être à l’heure au bureau ;
  • Ne pas rater des rendez-vous.

Le vélo classique demande énormément d’effort et il n’est utile que si vous parcourez une distance inférieure à 3 km. Au-delà, il est conseillé d’opter pour un vélo électrique. Avec une vitesse qui peut atteindre 25 km/h, vous allez parcourir de longues distances en très peu de temps. L’engin ne craint pas les longues distances.

Un moyen de pratiquer une activité physique

Pour les sportifs amateurs, le vélo électrique représente une bonne alternative à la course à pied ou à la randonnée. L’engin est doté de moteur, mais il exige néanmoins un peu d’effort physique pour son fonctionnement. Il faut donc faire pression sur la pédale pour faire avancer le vélo. Ce moyen de locomotion est idéal pour faire un peu d’exercice plutôt que de rester scotché dans son canapé.

Les séniors et les personnes peu sportives peuvent également utiliser le vélo électrique pour améliorer leur condition de santé. Adeptes des activités de faible intensité, ils sont souvent réticents à utiliser le vélo classique. Avec le vélo électrique, ils fourniront moins d’effort et prendront du plaisir à faire des courses, ou se balader. Cela leur permettra de :

  • Faire des mouvements ;
  • Travailler les muscles et articulations ;
  • Se dégourdir les jambes ;
  • Transpirer, évacuer le stress.

Affronter les pentes sans peur

Faire du vélo est pénible quand on vit dans certaines régions comme :

  • La campagne ;
  • La montagne ;
  • Les régions vallonnées ;
  • Les zones rurales avec des dénivelés.

Après une sortie, il faut craindre les courbatures, le mal de dos et la fatigue. Mais, vous ne souffrirez que si vous utilisez un vélo classique. Si vous voulez affronter les pentes et dénivelés sans avoir peur, il faut un allié comme le vélo électrique. Il permet d’affronter ces obstacles sans peine.

Prends peu de place

On le sait tous, les déplacements urbains relèvent parfois du parcours du combattant. Les villes et les métropoles sont congestionnées, alors il est très difficile de circuler ou de trouver une place de parking. Mais, l’agilité du vélo électrique est l’un de ses points forts. Facile à manipuler, il prend peu de place, permettant ainsi à son utilisateur de :

  • Se déplacer dans les espaces réduits ;
  • Se garer facilement ;
  • Faire des économies sur les frais de parking.

Comme un vélo classique, vous avez donc la possibilité de le déplacer rapidement, sans même actionner le moteur. Dans la circulation, et dans les garages, il se fait petit et discret. En ville, vous pourrez faire des économies sur les frais de parkings. À la maison, la voiture et les autres objets prennent assez de places dans les garages. La présence d’un vélo électrique ne se remarquera pratiquement pas dans le décor. L’engin n’est pas encombrant.

Le vélo électrique est écologique

Conçu pour être non polluant, le vélo électrique présente plusieurs avantages écologiques :

  • Il n’émet pratiquement pas de CO2 ;
  • Il permet de faire des économies en carburant ;
  • Il préserve la santé.

Selon une étude, le vélo électrique émet 22 g CO2e/km, contre 21 g CO2e/km pour un vélo classique. Le mot CO2e signifie équivalent CO2. C’est donc dire que ces deux moyens de transport ont un niveau de pollution très faible. Dans le même temps, l’étude révèle que le bilan carbone de la voiture est plus de 12 fois supérieur à celui d’un vélo électrique. Ce dernier offre en effet la possibilité de se passer du carburant très polluant pour l’environnement. De plus, il existe un bonus écologique pour l’acquisition d’un vélo électrique neuf. Le montant maximal est fixé à 200 euros, mais il n’est octroyé que sous certaines conditions restrictives. Enfin, le VAE permet de préserver la santé, car il offre une alternative au jogging et à d’autres activités sportives.

Le vélo électrique est accessible à tous

Pour les déplacements urbains, interurbains et à la campagne, le VAE est un moyen de transport incontournable. Facile à manipuler, il est parfait pour toute la famille. Les enfants, les adultes et les séniors peuvent l’utiliser pour :

  • Faire des courses ;
  • Aller à l’école ;
  • Faire des randonnées ;
  • Se rendre au bureau ;
  • Pratiquer le sport.

Pour les enfants, il faudra néanmoins prévoir des équipements de protection comme le casque, et les genouillères.

D’autres raisons pratiques

Le vélo électrique est aussi un engin passe-partout. Aucun obstacle ne l’arrête. Il est polyvalent et pratique sur tout type de terrain. Il affronte les collines, les terrains bosselés sans grand effort. On peut s’en servir pour aller partout où l’on souhaite. Par exemple, pour se rendre supermarché, on peut décider de laisser l’artère principale et bifurquer dans une ruelle. À la campagne, le VAE ne craint pas les routes non revêtues et les nids de poule. Il est facile à manipuler, offrant ainsi au cycliste la possibilité de se déplacer aisément.

Faire du vélo en groupe ou entre collègues peut permettre de renforcer les liens sociaux. C’est un facteur de motivation pour bon nombre de personnes qui veulent socialiser. On organise des randonnées, des sorties, des compétitions afin de se divertir.

Vélo électrique et législation

En France, l’utilisation du vélo électrique est soumise à des règles :

  • La puissance du moteur ne doit pas dépasser 250 Watts ;
  • L’assistance doit s’interrompre au-dessus de 25 km/h ;
  • L’assistance ne se déclenche que si l’on pédale.

Nous avons déjà mentionné plus haut la dispense de l’obligation d’obtenir un permis ou une assurance. La loi interdit de modifier un VAE pour le faire avancer sans pédaler. Elle interdit également de transformer un VAE pour le faire rouler plus vite. Les contrevenants s’exposent à une amende, l’immobilisation du VAE… Il faut préciser que les vélos électriques dont la vitesse dépasse 45 km/h sont en réalité considérés comme des cyclomoteurs ordinaires. Il existe aussi pour ces engins une réglementation stricte quant à leur utilisation.

Vélo électrique : historique

En 1890, plusieurs brevets d’invention du vélo électrique ont été déposés aux États-Unis. Mais, l’américain Ogden Bolton Jr. est considéré comme l’inventeur du vélo électrique. En 1895, il réussit à équiper un vélo d’une batterie de 10 V et d’un moteur placée dans la roue arrière. Cette étape marque le début d’une belle aventure. Puisque, deux ans plus tard, apparaît à Boston un vélo équipé d’un double moteur électrique monté dans le pédalier. C’est l’œuvre de l’américain Hosea W. Libbey.

La société de technologie Phillips entre dans la danse et commercialise entre 1936 et 1938 un modèle de VAE en série. Puis, le vélo va continuer de subir des modifications pour être plus performant. En 1993, le japonais Yamaha met sur le marché le premier vélo électrique. L’année 1990 verra la mise en vente des contrôleurs de puissance. À l’époque, les premiers modèles de vélo, plus abordables, étaient équipés de batteries au plomb. Tandis que les modèles les plus évolués embarquaient des batteries au nickel ou au lithium, des matières légères.

À partir des années 2000, le vélo électrique va s’imposer comme une vraie alternative aux autres moyens de transport. Ce regain d’intérêt est en partie dû aux améliorations sans cesse apportées à la batterie.

Que retenir ? Le vélo électrique est un moyen de transport pratique et confortable. Il est facile à manipuler et permet de gagner du temps lors des déplacements urbains. Avec cet engin, vous pouvez vous rendre partout sans avoir peur et sans transpirer. Il prend peu de place et vous rend la vie facile.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Please enter your name here